Cancer du col de l'utérus : la vaccination est-elle la solution ?

Catégorie parente: Fiches d'info

 « Ma fille Lisa a 14 ans. La semaine dernière, ma gynéco m’a encouragée à la faire vacciner contre le cancer du col de l’utérus. Elle m’a dit que ce vaccin était sans danger et que l’on avait 6 ans de recul sur ce produit. Elle a insisté en disant que c’était une chance d’avoir enfin un vaccin contre cette maladie grave. De son côté, ma fille a vu la campagne à la télé et on lui en a parlé à l’école. Dans sa classe, la moitié des filles sont déjà vaccinées. Elle est persuadée qu’il faut se faire vacciner. J’ai des doutes sur le bien-fondé de ce vaccin. Et si je l’en empêche, j’aurai l’impression d’être une mauvaise mère… ».

Depuis que le vaccin contre le cancer du col de l’utérus est remboursé par la mutuelle en Communauté française, une large campagne de promotion a été lancée en direction des jeunes filles dès l’âge de 12 ans.
Présenté comme une solution contre le cancer du col de l’utérus, tous les médecins généralistes et gynécologues ne partagent pourtant pas cet avis. Comment faire la part des choses ?

Qu’est-ce qui provoque le cancer du col de l’utérus ?
Le cancer du col de l’utérus est provoqué par des virus appelés papillomavirus (HPV) extrêmement répandus et le plus souvent sans conséquence. Néanmoins certaines souches HPV sont cancérigènes, d'autres provoquent des verrues sexuellement transmissibles. La contamination par les papillomavirus, dont il existe une centaine de souches, se fait principalement par contact sexuel chez les jeunes femmes et le plus souvent lors des tout premiers rapports. Parmi les quelques 100 souches différentes de papillomavirus, un petit nombre sont responsables des cancers du col, dont les sous-types 16 et 18. D'autres facteurs secondaires comme le tabagisme, la précocité des relations sexuelles, la multiplicité des partenaires et des grossesses, l'usage prolongé des contraceptifs oraux par exemple, associés aux papillomavirus, augmentent les risques de développer un cancer du col de l'utérus.

 

Comment je peux savoir si j'ai été infectée par un virus HPV ?
Presque toutes les femmes sexuellement actives ont rencontré un HPV dès les premières années de relations sexuelles. Avant 30 ans, pas moins de 30 % des femmes ont déjà été infectées mais 70 % d’entre elles vont éliminer naturellement le virus en moins d’un an et 90 % en moins de deux ans. Il est utile de rechercher un HPV « à haut risque » lorsque le frottis montre des anomalies.

 

C'est quoi un frottis ?
Le frottis est un examen simple, effectué par le gynécologue, qui consiste à frotter le col de l'utérus avec un coton tige pour recueillir des cellules qui seront examinées ensuite au microscope afin d'y déceler d'éventuelles anomalies. Cet examen n'est pas douloureux.

 

Quelle est l'efficacité des vaccins contre le cancer ?
Le Gardasil et le Cervarix sont les 2 vaccins contre les papillomavirus qui ont été commercialisés en 2007, accompagnés d'une campagne publicitaire visant les adolescentes n'ayant pas encore eu de rapports sexuels. Or, ces vaccins protègent seulement contre 4 sous-types de virus. Autrement dit, il n'est pas impossible d'avoir été vaccinée contre certains HPV et contracter d'autres sous-types qui provoqueront un cancer.

Quand il y a contamination par un virus, dans 90 % des cas, celui-ci est éliminé naturellement par nos défenses immunitaires dans les deux années qui suivent. Mais s'il a une infection HPV cancérigène, elle ne pourra être décelée de suite. En effet, les cellules pré-cancéreuses se développeront dans la plupart des cas dans la décennie qui suivra. L'efficacité de ces vaccins n'a pu être mesurée que sur une courte période à ce stade (les études réalisées portent sur une période de 4 ans). Il faudra donc attendre quelques années pour estimer son efficacité réelle et de la durée de sa protection (il faudra peut-être faire des rappels).

Selon certains médecins, on ignore à long terme les conséquences individuelles et collectives du vaccin. Il faut savoir que l'hydroxyde d'aluminium contenu dans le vaccin peut endommager le système immunitaire et le système nerveux.

Que faire pour me protéger ?
Le cancer du col de l'utérus est un des rares cancers évitables car le temps qu'il met à se développer permet de le traiter dès les premiers signes. Pour cela, vaccinée ou pas, il est de toute façon plus que conseillé de maintenir un dépistage annuel ou bisannuel (car il est remboursé par la mutuelle tous les deux ans seulement) par frottis. Ce qui constitue le moyen le plus sûr de dépister rapidement les lésions ou cellules pré-cancereuses et de traiter sans opération chirurgicale pour éviter le développement d'un cancer. En Finlande, où le dépistage par frottis est organisé depuis une dizaine d'année, l'incidence du cancer du col de l'utérus a fortement diminué. 

Attention, il est bon de savoir que le préservatif ne protège pas systématiquement de cette maladie, en effet la transmission peut se produire lors des caresses sexuelles sans pénétration ou même par simple contact avec une lésion cutanée. Il est cependant vivement recommandé d’en utiliser un de toute façon, même si ici on mettra l’accent en cas de partenaires sexuels multiples.

En conclusion, ce vaccin n'est pas obligatoire et n'est pas efficace à 100 %. Il est cependant plus efficace s'il est administré aux jeunes filles AVANT leur premier rapport. S'il est administré avant 19 ans, il est aussi remboursé par la mutuelle. 

 
En savoir plus :
Cancer.be - Cancer du col de l'utérus, la vaccination est-elle la solution ?

Cancer.be - Cancer du col de l'utérus : questions fréquentes

CWHN.be - Site canadien qui présente toute l'info sur les HPV ou VPH

Loveattitude.be - Site des plannings familiaux, les modes de transmission,...

Fondation contre le cancer - Brochure "Cancers du col de l"utérus et vaccination" (pdf)

 

Besoin d'adresses, de détails, de conseils ? Pour tout complément d'information : Info J (Centre Indigo)
                      62 a/b rue Sylvain Guyaux
                      7100 La Louvière
                      064/21.15.55
                      Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

 

Nous sommes le Wednesday 21 February 2018.
  • Dernière mise à jour du site : jeudi 05 octobre 2017 à 14:54:01.
Copyright 1987-2013 Centre Indigo asbl
Copyright © 2018 Info J : le centre d'information jeunesse - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public